Le billet du luxe

Le billet du luxe /PART I : le digital janvier 2017

Les voyants sont au rouge, le luxe n’est plus aussi fringuant qu’il l’a été. Le secteur ne semble plus pouvoir traverser les aléas économiques sans égratignures. Facteur n°I ? La fracture digital/physique que les marques ont eu du mal à anticiper…

Luxe et digital, couple frileux.  

Même si certains bons exemples sortent du panier et font la différence (on pense notamment à la dernière campagne Kenzo récompensée par le Grand Prix Stratégies du luxe 2016 ou encore à Prada avec Prada Journald’autres continuent à souligner la méconnaissance de l’univers digital et l’incapacité qu’ont certaines marques de luxe à épouser les codes sans perdre leur ADN. Le grand saut digital n’est pourtant plus une option. Et le dilemme d’investir le web, média de masse, lorsque l’on est une maison de luxe qui rime avec exclusivité ne doit plus se poser en ces termes. Avoir une communication cohérente avec sa marque, dédiée au digital sans oublier les fondamentaux du luxe n’est plus une option. Mais pour agir intelligemment, générer de l’engagement et inclure au lieu d’exclure, encore faut-il comprendre le consommateur que l’on croise sur sa route virtuelle…

Mots-clés : , , ,

+ There are no comments

Add yours