Design sonore

Design sonore /Les marques font du bruit mai 2017

Le bruit, la rumeur, le murmure… sans que nous y prêtions attention, nous évoluons dans un monde modelé par le son. Notre oreille ne se repose jamais, sans cesse sollicitée par ce qui nous entoure. Le design sonore s’inscrit dans ce quotidien bavard. Mis à l’honneur à la Gaité Lyrique lors du Festival du Design des D’Days, il se définit comme « l’idée d’ordonner, de tenter de maîtriser le son et son effet dans notre environnement » (cf. L’Atelier du son). Il s’attache ainsi à modeler les sons pour leur donner une utilité et guider le parcours utilisateur. Aussi bien fonctionnel qu’émotionnel, il signe pour Nicolas Misdariis, chargé de recherche et développement à l’IRCAM, une « identité, une marque mais aussi un espace et un temps ». Réfléchir sur cette discipline nous pousse à écouter le monde qui nous entoure, à comprendre que ce que nous entendons influe sur ce que nous voyons. Le pouvoir du son, plus fort que celui de l’image ?

Un design de l’écoute

Le design sonore ponctue notre quotidien et fixe des repères dont nous n’avons même pas conscience. De la voiture au smartphone, des magasins aux gares, il n’est pas d’objet ou d’endroit qui ne soit signé par des sons. Pour rendre reconnaissable une marque, un lieu, pour informer l’utilisateur, l’interpeller, l’émouvoir, l’usage et la maîtrise du sonore est incontournable. Le sonal de la SNCF, le bruit du modem Internet des années 90, la sonnerie d’un téléphone… l’acoustique interpelle autrement que l’image. Mieux encore, elle en influence la perception. Elle nous dirige dans nos comportements de manière quasi inconsciente habitués que nous sommes à vivre en milieu sonore. Comme le dit Christian Hugonnet, Président de la Semaine du Son, « l’oreille n’a pas de paupières »… Et si, de l’individu au collectif, du client à l’entreprise, nous changions notre manière de percevoir le monde et commencions à l’écouter ? 

city2

Du son dans les marques

On le sait, l’attitude du client est orientée par ce qu’il entend. Dans un restaurant, un magasin, un hôtel, l’impression qu’il va porter à l’expérience qu’il est en train de vivre varie en fonction de l’environnement acoustique. L’identité sonore d’une marque est, à partir de là, aussi importante que celle visuelle. Génératrice d’émotions et d’affects, elle crée ce lien et cette complicité si recherchés avec le client.

Définir le chant d’une marque est un travail de réflexions et d’échanges pour traduire par le sonore l’ADN et les ambitions de l’entreprise. Mais au-delà de la création musicale, ce sont aussi des informations que l’ont transmet par l’acoustique. Un trajet en VTC ponctué par des séquences lors de la prise en charge ou encore la fin d’une course crée l’expérience de marque qui informe et immerge. Le sonal peut donc véhiculer un flot d’informations fonctionnelles, sensorielles et identitaires. Il est la clé pour se différencier et plonger l’utilisateur dans une expérience personnalisée qui tend à devenir, au vu des perspectives, un incontournable de la relation client. 

Demain, le design sonore sera…

Les innovations technologiques et l’interaction avec l’environnement en temps réel ouvrent la réflexion. Les voitures autonomes sont, comme l’explique Nicolas Misdariis, l’exemple qui cristallise l’évolution de la discipline. Sans précédent dans le secteur de la mobilité, la voiture sans conducteur transforme l’expérience du transport. Le chauffeur se retrouve dans un espace roulant contrôlé non par lui mais par un ordinateur. Là encore, c’est le design sonore qui permet de rendre l’expérience agréable et non anxiogène. En ponctuant le trajet d’informations sonores familières et sécurisantes, il informe le conducteur-passager que tout se déroule bien sans que celui-ci en prenne conscience. 

design_sonore_mobilite

L’immersion sonore et la réalité augmentée sont d’autres perspectives d’avenir qui placent l’individu comme acteur. Choisir l’écoute et non la subir est un enjeu de taille qui nous permettra de maximiser les expériences et de mieux discerner notre environnement. Dans une société où tout se regarde, il semble plus qu’important de remettre le son au coeur de la réflexion. Qui plus est dans un milieu urbain atteignant des niveaux sonores inédits. On ne peut rajouter du son au son, alors autant les choisir avec pertinence pour apprendre à écouter.

Mots-clés : , ,

+ There are no comments

Add yours