Inouï food trip

Inouï food trip / janvier 2019

Notre agence consumer design Inouï a donné la parole à trois globe-trotters Millenials : Julie, qui travaille à l’agence et à Gabin et Eugène du collectif Undrglobe. Envoyés aux quatre coins du monde, ils ont décrypté les nouveaux comportements alimentaires de trois grands spots de la food culture : Melbourne, Séoul et Berlin dépassant ainsi la simple découverte de tendances.

Nous avons posé quelques questions à Séverine Viguier-Goenaga, CEO d’Inouï pour mieux comprendre la démarche.

Pourquoi cette aventure ?

Séverine Viguier-Goenaga, CEO d’Inouï

Séverine Viguier-Goenaga : On entend beaucoup parler des « Millenials » mais ce sont souvent des experts plus âgés qui s’expriment à leur place. Pour ce trip de food culture, qui va au-delà de nos frontières, j’ai trouvé plus intéressant d’avoir leurs propres regards en leur donnant la parole sur un sujet qui les passionne.

J’ai aimé ce décryptage à la fois spontané, personnel et structuré, sans être influencé par des dogmes marketing. Au travers de leur interprétation des tendances nous découvrons la « JUNK-GOOD » et le « SOCIAL EATING » de Melbourne, la « K-FOOD » colorée et décompléxée Coréenne ou encore le « GREEN LIFESTYLE » Berlinois.

C’est passionnant d’avoir cette vision ouverte sur le monde, de comprendre ce qui est à la fois de l’ordre de la mondialisation et ce qui reste propre à chaque pays, chaque culture. C’est ce qu’il y a de plus authentique et créatif et qui ne doit en aucun cas disparaître !

Avec ces nouvelles tendances abordées par des exemples (nouveaux concept-stores, nouveaux concepts produits, nouvelles habitudes alimentaires…), nous avons passé toute cette nourriture à la moulinette du design et du branding pour incarner les tendances autrement… avec plus d’intuition, plus d’humain, plus d’expérience pour avoir des marques plus intéressantes. Une démarche globale : pragmatique, rapide et créative, très incarnée en design.

Voici un véritable reportage-retour d’expérience sur les trends food découvertes par nos jeunes globe-trotters engagés, et qui sont aussi pour cette génération, le reflet du pouvoir de l’image et de l’instagrammable, omniprésent. Une approche au cœur de la tendance et du design, qui associe les tendances visuelles (image pensée stratégiquement) et les histoires de marques.

Pourquoi avoir choisi ces 3 Millenials ?

Faire travailler l’interne avec Julie, passionnée de food culture avec une bonne connaissance du design et du branding et en même temps l’externe, avec Gabin et Eugène, en dernière année d’HEC et membres du collectif Undrglobe (ayant pour objectif d’aller à la rencontre des entrepreneurs culturels et artistes de tous horizons pour partager leur créativité aux yeux du monde) avec un bon sens du décryptage de socio-style et une approche créative a été une véritable opportunité.

Pourquoi ne pas avoir choisi des jeunes sur place ?

C’est plus intéressant d’avoir le regard de Millenials français avec une culture internationale car les codes de la food en France sont bien particuliers. C’est, à mon avis, plus pertinent d’aborder les tendances food et ses concepts de marques innovants à Seoul, Berlin et Melbourne au regard de ce qui existe déjà chez nous. Un regard neuf, frais et que l’on perd après quelques temps sur place dans un pays.

Pourquoi ces 3 destinations ?

Il s’agit de destinations qu’avaient prévu de visiter ces Millenials et qui font sens dans les nouveaux concepts de food culture :

Berlin est la capitale verte de l’Europe et la figure de proue du développement durable. Elle est le reflet d’une politique environnementale engagée menée par la ville depuis sa reconstruction. Le bio à Berlin n’est pas que dans l’assiette mais se décline dans la vie de tous les jours.

Melbourne est un spot où les Millenials adorent se rendre, une destination qui fait rêver, avec une ouverture sur le monde. C’est passionnant de comprendre et de décrypter ce « healthy living» propre à cette « Australian way of life » avec tous ses excès et ses paradoxes. Des tendances transverses qui deviennent internationales.

Seoul est un choc de générations entre une jeunesse connectée ouverte sur le monde et une population vieillissante et traditionnelle. Une tendance propre à la Corée : la K-FOOD. Si l’on décide de faire un voyage autour du monde, on ne peut pas ignorer la Corée.

Comment une agence comme Inouï utilise-t-elle ces tendances ?

C’est intéressant d’avoir cette démarche en tant qu’agence de consumer branding. C’est une belle matière de travailler sur de nouveaux concepts de marques et faire bouger les lignes. C’est aussi une mise en culture partagée avec nos clients présents et futurs et une ouverture sur les comportements alimentaires à l’international. S’inscrire dans la vraie vie avec ce décryptage de tendances très visuel permet de définir et formaliser des insights plus pertinents.

Les tendances et les décryptages sont incarnés dans des concepts design. C’est une approche intégrée, compacte. Elle est pragmatique, proche et expérientielle. La méthodologie stratégique et créative part du terrain, de témoignages, pour avoir un design qui est plus juste et qui colle aux attentes de la cible. C’est un travail en co-construction avec la cible, il y a un véritable maillage.

Étiquettes : , ,