Fashion Week

Fashion Week /La mode s'engage mars 2018

Les débuts d’année voient défiler les Fashion Weeks. De New York à Paris, les marques dévoilent leurs collections dont certaines tiennent le haut du pavé. Cette fois-ci encore, des maisons tentent de se positionner comme instigatrices d’un luxe engagé – avec plus ou moins de rigueur et d’authenticité. Malgré les critiques que l’on pourrait émettre sur une industrie loin d’être vierge de toutes controverses, force est de constater que certains acteurs rivalisent de créativité pour marquer les consciences. Que l’on soit convaincu ou non, le parti-pris de quelques créateurs et créatrices traduit une époque où le tiède ne fait plus vendre et où, pour se faire remarquer auprès des clients présents et futurs, il faut défendre ses opinions.

Dior, l’esprit Mai 68

Si l’on s’apprête bientôt à fêter les 50 ans de mai 68, Dior a décidé de devancer les célébrations mardi dernier lors de la Fashion Week parisienne. Dans un décor d’affiches déchirées, de couvertures d’anciens numéros de Vogue et de slogans engagés (« Women’s rights are human rights » peut-on lire à l’entrée), la Maison a proposé un défilé contestataire et féministe. Maria Grazia Chiuri qui avait déjà lancé le t-shirt “We should all be feminists” citant l’auteure nigériane à succès Chimamanda Ngozi Adichie continue dans sa lancée. Dior nous donne à voir du Peace&Love et du ”C’est non non non et non !” sur ses vêtements. Un message bien ancré dans son temps que l’on espère sincère. Car si les slogans engagés attirent les projecteurs (tout en permettant une diffusion plus large du message auprès du public), ils entraînent aussi une demande de résultat. Les clients présents et futurs ne sont pas dupes. Ce qu’ils veulent lorsqu’une marque se positionne se résume en un mot : authenticité.

Burberry, un au revoir arc-en-ciel

La dernière Fashion Week londonienne a vu se succéder nombre de collections. Mais celle de Burberry avait un goût particulier teinté d’au revoir. Christopher Bailey laisse 17 ans de carrière derrière lui. Pour son ultime défilé, il s’est donné la liberté de twister la marque pour mieux l’engager. Hommages à la communauté LGBTQIA+ (que la marque aide par ailleurs), certaines de ses créations reprennent le fameux tartan aux couleurs arc-en-ciel. L’ouverture du défilé sur l’air de “Smalltown Boy” de Bronski Beat avec Adwoa Aboah, mannequin engagée créatrice de la communauté Gurls Talk, annonçait un show aux convictions portées haut et fort. Pour Christopher Bailey : “There has never been a more important time to say that in our diversity lies our strength and our creativity” (“Il n’y a jamais eu de moments plus propices pour dire que notre force et notre créativité résident dans notre diversité”).

Fashion Week : les marques s'engagent sur le catwalk

Défilé Burberry FW 2018 – capture d’écran du défilé ©Burberry

 

Lacoste retire son logo

Lacoste a profité de la Fashion Week parisienne et de son défilé pour signer une collection capsule engagée pour la biodiversité. Le crocodile iconique a ainsi laissé la place aux dix espèces les plus menacées au monde dont le tigre de Sumatra et les singes gibbons. Le nombre de polos produits équivaut à la population de chacune des espèces. Lacoste x Save Our Species signe ainsi un engagement où la marque s’efface face à la cause.

Mots-clés : , ,

+ There are no comments

Add yours